Archives de catégorie : Confinement C 19

Marins d’eau douce

Où l’on voit pêcher des langoustines cuites et peindre des barques au ripolin

Il, Raymond de Nys, envoyé spécial du Petit Parisien sur la côte bretonne, s’aperçut l’autre jour avec tristesse que l’ennui régnait en maître dans nos ports de pêche. M. Raymond de Nys a bon coeur et cette neurasthénie générale le fit souffrir. « Il faut que je leur ponde un petit article humoristique, se dit-il, il les déridera un peu, ces braves. »

Continuer la lecture

Une famille de 147 enfants …

En 1908, on peut lire dans le journal Le Finistère un article consacré à une situation exceptionnelle : celle d’une famille particulièrement nombreuse vivant dans le port de pêche du Guilvinec !

« Au Guilvinec vit une vénérable veuve, Mme Le Cléac’h, âgée de 87 ans, dont le nombre des enfants, petits-enfants, arrière-petits-enfants et enfants des arrière-petits-enfants s’élève au nombre de 147.

Continuer la lecture

Un chapitre de la vie d’un Instituteur

Un article de presse à lire entre les lignes, au troisième degré …

Il est douteux que l’instituteur du Férel, petite commune du Morbihan, écrive jamais l’histoire de sa vie. Le fait se produirait-il cependant, qu’il est à supposer que le chapitre qu’il devrait consacrer à l’année qui vient de s’écouler serait plutôt court.

« Beaucoup souffert, séjour à l’hôpital ».

Continuer la lecture

Murmure des sages abeilles

L’humanité n’est plus, la nature n’est plus. Entre l’ombre et le soleil, le murmure des sages abeilles perpétue notre rêve éveillé. Déjà nous avons macéré dans la solitude, fuyants cornettes des bourgades mortes : notre vie n’est qu’un fil d’or dans une trame qui se déchire.

(Maurice Chappaz – 1977)

Corona-vestiaire

Parce que c’est ça qu’est au fond de mes méninges, et faut que je trouve la réponse, sans ça, toute cette histoire va me rendre cintré.

(Peter Cheyney, Les femmes s’en balancent, traduction de Michelle et Boris Vian,

Gallimard, 1949, page 92)