Archives de l’auteur : cperon

Noms de bateaux, l’aventure continue

Suite à l’émission de France Bleu, « Bienvenue à bord » de ce dimanche (https://www.francebleu.fr/emissions/bienvenue-bord-le-magazine-de-la-mer), je relance l’appel à étendre cette étude à d’autres quartiers maritimes en Bretagne, en France et dans d’autres pays qui possèdent deux langues, une langue officielle et une langue régionale comme le breton.

Je mets à disposition des volontaires les outils d’analyse que j’ai utilisés pour le livre « Noms de bateaux du Pays bigouden ». Les passionnés du patrimoine maritime, des langues régionales et les étudiants en ethno concernés par ces mêmes sujets sont les bienvenus. Une condition nécessaire, disposer d’un stock suffisamment important de noms (registres des archives de la Marine -SHD-, par exemple).

La conservation de ce patrimoine culturel immatériel, reflet des sociétés maritimes, mérite bien quelques efforts.

Ecouter l’émission du 10 septembre:

Petite tortue

De feu et de flammes

Ponctuée d’azur

La vanesse de l’ortie, Aglais urticae,

Enchante cette fin d’été

La Marie Catherine

La Marie Catherine est une chaloupe armée au quartier maritime de Quimper, syndicat de Pont-l’Abbé, allant au Pilotage extérieur. Jaugeant 5,08 Tx, elle a été construite en l’an 1846 à Quimper et appartient à Jean Etienne Le Cléach de Plomeur (Guilvinec), 40 ans, patron ayant le brevet de Pilote lamaneur.

Le rôle d’équipage de 1855 nous indique que 9 marins (8 présents au débarquement) ont été embarqués à bord de la Marie Catherine :

Jean Louis Coïc, 35 ans, de Treffiagat, matelot

Hervé Le Cléach, 32 ans, de Plomeur, frère du patron, matelot

Louis Durand, 32 ans, de Plomeur, matelot

Jacques Le Cléach, 36 ans, de Plomeur, frère du patron, matelot

Jean Stéphan, 45 ans, de Plomeur, matelot

Tudy Stéphan, 17 ans, de Plomeur, fils du précédent, novice

Jean Vincent Le Cléach, 11 ans, de Plomeur, mousse (taille : 1,20 m!)

Sébastien Le Brun, 18 ans, de Plomeur, matelot

Louis Le Quéméner, 24 ans, de Plomeur, matelot

Du 14 septembre au 23 novembre 1855, la Marie Catherine a fait la pêche à la sardine à Douarnenez.

En 1859, la Marie Catherine sera remplacée par la Marie Annette, toujours sous le commandement de Jean Etienne Le Cléach.

Source : SHD Brest 3P7 14 1856

Cap Caval, le n° 38 est paru

Le numéro 38 de la revue Cap Caval, tiré à 1 300 exemplaires, vient tout juste de sortir d’impression et est disponible dans les quelque 50 dépôts du pays bigouden.

Le magazine culturel, à parution semestrielle (en juillet et en décembre), est porté par la fédération Startijenn Ar Vro Vigoudenn et s’appuie sur un comité de rédaction bénévole qui la fait revivre depuis juin 2011.

La revue Cap Caval est disponible (prix 9 €) dans les Maisons de la Presse et sur abonnement auprès de la fédération Startijenn Ar Vro Vigoudenn 11, place Gambetta 29120 Pont-l’Abbé (tél.: 02.98.87.08.94)

La Marie Jeanne Mauricette

Registre d’armement de la chaloupe La Marie Jeanne Mauricette (Doc SHD Brest 3P7 1 1845)

La Marie Jeanne Mauricette est une chaloupe de pêche de 3 Tx, non pontée, construite en 1834 à Concarneau, appartenant à Jean Etienne Le Cléach de Guilvinec, commune de Plomeur, et immatriculée au quartier maritime de Quimper, syndicat de Pont-l’Abbé. Son équipage, à l’armement de 1845, est composé de 5 hommes :

Le Cléach Jean Etienne, 30 ans, patron

Berrou Jean Joseph, 43 ans, matelot,

Le Cléach Jacques, novice,

Le Cléach Joseph, mousse,

Berrou Jean, mousse,

A la fin du mois d’août, une partie de l’équipage est débarquée et trois nouveaux matelots embarquent :

Cléach Joseph, matelot,

Le Gall Louis, novice,

Tanneau Jacques, mousse.

Le document indique également que le bateau sera définitivement désarmé en janvier 1846 avant d’être détruit. C’est la confirmation que la durée de vie des chaloupes, à cette époque, dépasse rarement les 10 ans.