Archives de catégorie : Mémoire

Sans Chichi

Comme le chantait Jacques Brel, “Adieu Chichi, on t’aimait bien”. Sauf les peintres de bateaux d’un grand port de pêche français, lors de la campagne présidentielle de 1995, qui ne pouvaient pas te voir, même en peinture ! Ça l’affiche mal !

Dans les prisons de Brest

Le numéro Hors-série n° 7 des Cahiers de l’Iroise sera présenté le samedi 21 septembre 2019 à 15 h 30, lors des Journées Européennes du Patrimoine. Intitulé “Dans les Prisons de Brest et du Finistère, XVIIème – XXIème siècle”, il propose plus de 250 pages d’articles de qualité sur un sujet peu traité. Salle des Mariages de l’Hôtel de Ville (entrée par le Hall d’Honneur, Place de la Liberté.

A 16 h, Madame Caroline Soppelsa, docteur en Histoire de l’Art Contemporain et maître de conférences associée à l’École Nationale d’Architecture de Lyon, évoquera l’histoire de la prison de Pontaniou. Elle a en réalisé une étude approfondie sur sollicitation du cabinet d’architectes associé au promoteur retenu pour la reconversion du site. Elle nous fait également le plaisir d’être l’auteure d’un article très complet sur le sujet dans le nouveau “Cahier de l’Iroise”.

Pour en savoir plus, lire le communiqué de presse de la SEBL

Nicolas Hulot, des racines ti-zef de Brest-Même !

Ce mercredi à 11 heures, François Cuillandre, maire de Brest, et Nicolas Hulot ont dévoilé une plaque honorant son ancêtre, Hyacinthe Martin Bizet, Maire de Brest de 1848 à 1865.

Le maire de Brest, François Cuillandre, et Nicolas Hulot dévoilent la plaque.

Pour en savoir plus, lire les deux articles que j’ai publiés sur le site collaboratif Wiki-Brest en 2016 :

Hyacinthe Martin Bizet, maire de Brest de 1848 à 1865

Nicolas Hulot, des racines brestoises

D’autres informations sur le site de la Ville :

L’actualité sur le site Brest.fr

Et sur le Télégramme en vidéo

Et, une fois n’est pas coutume, une petite photo-souvenir personnelle sur la terrasse du 4ème étage de la Mairie de Brest (Bureau du Maire).

Le n° 41 de Cap Caval est paru

Le numéro 41 de la revue Cap Caval, tiré à 1 300 exemplaires, vient tout juste de sortir d’impression et est disponible dans les quelque 50 dépôts du pays bigouden.

Le magazine culturel, à parution semestrielle (en juillet et en décembre), est porté par la fédération Startijenn Ar Vro Vigoudenn et s’appuie sur un comité de rédaction bénévole qui la fait revivre depuis juin 2011.

La revue Cap Caval est disponible (prix 9 €) dans les Maisons de la Presse et sur abonnement auprès de la fédération Startijenn Ar Vro Vigoudenn 45 rue Jean Jaurès 29120 Pont-l’Abbé

Les ors du Clos de la Recouvrance

L’automne finissant magnifie les couleurs et les ors des 450 arbres du Clos de la Recouvrance.

Se reflétant dans la Penfeld à Kervallon près de la maison du Pirate, ils ont été plantés par les enfants des écoles lors des Fêtes maritimes de Brest 92.

Ces 450 arbres sont l’équivalent du nombre de ceux qu’il a fallu abattre pour construire le navire-ambassadeur de la Ville de Brest, la goélette La Recouvrance.

Cap Caval n° 39 est paru

Le numéro 39 de la revue Cap Caval, tiré à 1 300 exemplaires, vient tout juste de sortir d’impression et est disponible dans les quelque 50 dépôts du pays bigouden.

Le magazine culturel, à parution semestrielle (en juillet et en décembre), est porté par la fédération Startijenn Ar Vro Vigoudenn et s’appuie sur un comité de rédaction bénévole qui la fait revivre depuis juin 2011.

La revue Cap Caval est disponible (prix 9 €) dans les Maisons de la Presse et sur abonnement auprès de la fédération Startijenn Ar Vro Vigoudenn 11, place Gambetta 29120 Pont-l’Abbé (tél.: 02.98.87.08.94)

Noms de bateaux, l’aventure continue

Suite à l’émission de France Bleu, “Bienvenue à bord” de ce dimanche (https://www.francebleu.fr/emissions/bienvenue-bord-le-magazine-de-la-mer), je relance l’appel à étendre cette étude à d’autres quartiers maritimes en Bretagne, en France et dans d’autres pays qui possèdent deux langues, une langue officielle et une langue régionale comme le breton.

Je mets à disposition des volontaires les outils d’analyse que j’ai utilisés pour le livre “Noms de bateaux du Pays bigouden”. Les passionnés du patrimoine maritime, des langues régionales et les étudiants en ethno concernés par ces mêmes sujets sont les bienvenus. Une condition nécessaire, disposer d’un stock suffisamment important de noms (registres des archives de la Marine -SHD-, par exemple).

La conservation de ce patrimoine culturel immatériel, reflet des sociétés maritimes, mérite bien quelques efforts.

Ecouter l’émission du 10 septembre: