Archives de catégorie : Ecrits

Penmarc’h, 1874 : l’ “Affaire Bodéré”, Crimes et empoisonnement

« Des crimes tels qu’on en voit rarement commettre pour l’honneur de l’humanité, viennent d’être découverts dans la commune de Penmarc’h et tiennent en ce moment tous les esprits en émoi. »
C’est par ces lignes que la presse [Journal « Le Finistère » du 7 octobre 1874] présente le drame qui vient de se jouer et qui va mener deux habitants du petit village de Keryaouen devant la Cour d’Assises du Finistère.
Continuer la lecture

Réflexions sur le paysage

Notre paysage mérite réflexion.  Qu’il soit  urbain ou naturel,
Il n’est que le miroir de la société des Hommes qui l’ont produit et modelé.
Face à lui, nos enfants n’accepteront pas que nous soyions restés de glace.
Ne leur gâchons pas cette fenêtre ouverte sur le monde.

concours minenvir9304

Refusons le principe de rendement qui mène au reniement.
Ne laissons pas l’effet se substituer à l’efficacité.
Régissons l’apparence pour qu’elle se plie à la transparence.
Agissons dignement pour que le reflet de notre civilisation mérite le respect.

Texte et photo présentés à l’occasion du concours
du Ministère de l’Environnement
“Mon paysage, nos paysages” (1993)

Va où Lorient te mène, Phil

Brezhoneg street movie e-barz An Oriant
Lorient, vers 16 heures, le 13 août 1982.
16 heures, c’est l’heure des violons d’Ingres : tout un chacun est poète à 16 heures, artiste ou bricoleur à 16 heures, chanteur ou musicien à 16 heures, bref, une heure favorable à toutes les aventures humaines et personnelles.
C’était donc à l’époque où le Festival s’appelait encore « Festival de Lorient », après avoir été « Fête des Cornemuses », à Brest, il y a bien longtemps. Certains l’appelaient aussi « Festival Interceltique », mais les technocrates ou communicants modernes n’avaient pas encore inventé le concept de « FIL ».
C’est donc à cette époque bénie que se passe cette histoire sans queue ni tête. Alors, ne vous inquiétez pas de ne pas lui trouver de fil conducteur, ou, plus grave encore, si vous en trouvez un et que vous le perdiez en cours de route. Continuer la lecture

“Ecoute ta mer”

“Ecoute ta mer”
Je me présente, je suis le Maître (à bord) du joyeux équipage d’un navire appelé CM2, naviguant à la Cavale Blanche de Brest, à tribord sur les eaux de la Penfeld.
Je profite de l’occasion pour vous raconter une petite histoire (vraie) Continuer la lecture