Archives de catégorie : Actualité

Cap Caval : le n° 48 est sorti !

Sommaire du N° 48 – Juillet 2022

4 Edito

5 Nature Trunvel à la belle saison

6 À Loctudy, sur la plage d’Ézer, un dolmen à éclipses

11 Plozévet La microtoponymie du cadastre de 1828

15 Les Tallien de Cabarrus en Pays bigouden

21 Monseigneur Le Breton Le pilhaouer du Bon Dieu

26 Guilvinec, la caverne à Mandrin Des vols en série de 1903 à 1907

32 La drôle de coiffe de Marie-Louise Keravec

36 Bigouden / Contemporain Mathias Ouvrard Un fascinant artiste plasticien

39 Auguste Goy, peintre de talent méconnu 1812-1875

43 Restaurant Haut-Linage à Penmarc’h

47 Portrait

48 Lectures

Si vous êtes intéressé-e-s : commander et s’abonner

Couleurs du temps


Raymond Devos disait : « Quand les Verts voient rouge, ils votent blanc. »

Sera-t-il désavoué cette fois-ci ?

En tout cas, le peintre de navires de pêche de Saint-Guénolé Penmarc’h, lui, n’a pas hésité à les juxtaposer, les superposer, voire à les mélanger un peu.

Son slogan ? “N’ayons pas peur ! Mélangeons ! “

De toutes les couleurs

Procris (sur le plantain) et zygène (sur la jasione) nous en font voir de toutes les couleurs en ce printemps.

A voir sur le sentier côtier (GR 34) entre Plougonvelin (Keryunan) et Saint-Mathieu.

Effet-Mer à Daoulas

L’éphémère, thème du printemps des poètes 2022, se décline en une trentaine de panneaux, photos et textes poétiques se répondant.

L’inauguration avec animations en salle et balade le long de la ria de Daoulas aura lieu le samedi 14 mai de 16 h à 20 h.

Pour en savoir plus, voir la page Wiki-Brest

Nemophora metallica

Le long de l’étang de Breignou à Bourg-Blanc, la nature s’éveille et l’adèle métallique prend un instant de repos à l’abri du vent sur une feuille d’aulne glutineux.

Paul Louis Gaultier de Kervéguen

La SEBL a accuelli hier Yannig Lescop pour une conférence costumée sur la vie de Paul Louis Gaultier de Kervéguen, général français de la Révolution et de l’Empire, né le 22 mars 1737 à Brest et mort le 3 mai 1814 à Paris.

“Élève ingénieur de la marine, il fut employé aux travaux du port de Rochefort et aux fortifications de l’île d’Aix jusqu’en 1762. Embarqué à Brest en 1763 pour l’expédition de Rio de Janeiro, il passa à Saint-Domingue l’année suivante et devint aide-de-camp du comte d’Estaing. En 1763, le gouvernement l’attacha comme ingénieur-géographe militaire à la légion dite de Saint-Victor.”

Lire la suite sur Wikipédia

Voir aussi : l’article de Gérard Cissé dans le Télégramme

Suite à cette conférence, il semble judicieux que la plaque de rue soit enrichie de quelques informations essentielles à la compréhension de cette dénomination. Rue Kervéguen est une appellation réellement trop succincte au vu de la carrière de notre général brestois.