Archives de catégorie : Actualité

Le canot aux Capucins

Sorti de son emballage, le canot de l’Empereur est maintenant visible, avant les travaux de rénovation qui devraient être terminés pour les Fêtes maritimes de Brest 2020 en juillet.

Lendemain de fête à Océanopolis

Non, non, ne croyez pas que la crevette était au menu du réveillon de Noël de la murène ; la crevette Lysimata amboinensis se contente de nettoyer la la cavité buccale de la murène qui se laisse faire sans croquer celle-ci. Non, mais ! auriez-vous l’idée de croquer votre dentiste ?

Notre vieil ami le Sedov à Brest

En route vers Las Palmas et pour un périple qui le conduira au Vietnam, en Inde et en Chine, ainsi qu’au Mexique, au Panama ou à Cuba, le Sedov vient de se mettre à l’abri du mauvais temps qui sévit actuellement sur l’Atlantique en se réfugiant au port de commerce de Brest.

Malheureusement, nous ne pourrons pas l’admirer lors de prochaines Fêtes maritimes de 2020, mais il nous rendra une autre visite à son retour en novembre prochain.

Pour plus de renseignements sur le Sedov

Jean Kergrist au pays des coquelicots

En mai dernier aux 60 ans de Bretagne Vivante à Morlaix.

Jean Kergrist, le clown atomique, dans la droite ligne de ses convictions, avait troqué le nez rouge contre un coquelicot.

Cette semaine, il a décidé de rejoindre le paradis des coquelicots, la vraie Terre, celle où nitrates et glyphosates n’ont pas droit de cité;

François Jambou remporte la Mini-Transat 6.50

PROTO 865 / François JAMBOU Team BFR Marée Haute

Voici le message que j’ai transmis, via les organisateurs de la Mini-Transat, à François Jambou.

“Toutes mes félicitations à François Jambou pour sa superbe victoire. J’ai d’autant plus de raisons que d’autres, avec Loïc Guyader, pour le faire car, en 1993, avec ma classe de CM1 de l’école des Hauts de Penfeld à la Cavale Blanche à Brest, nous avons suivi de bout en bout la Mini-Transat qui partait de Brest.

François Jambou était un de mes élèves et je peux supposer que Loïc Guyader, skipper du 6.50 Coco Bel Oeil, malgré son démâtage avant l’arrivée, a laissé une trace dans l’esprit du jeune garçon de 9 ans et lui a peut-être ouvert des perspectives, un grand rêve qui vient de devenir réalité 26 ans plus tard avec ce succès monumental.

Grâce à des amis voileux, j’ai repris contact récemment avec Loïc et nous avons décidé de nous rencontrer aux 4 Vents pour reparler de toute cette aventure et de son récent aboutissement. Loïc et François se sont rencontrés l’été dernier sur le Tour du Finistère, sans savoir l’un et l’autre le lien qui pouvait les avoir réunis dans le passé.

Il serait intéressant que, loin de l’agitation médiatique du moment, ils puissent se rencontrer un jour pour partager leur passion.”

Pour en savoir plus : Le site de la Mini-Transat